The Fuckington Post

Independent News from Alternative Sources

Le Maroc achève bien ses journalistes

Le journaliste marocain Ali Anouzla encourt cinq ans de prison pour des propos qu’il réfute sur le sahara occidental.

3001. Le Maroc achève bien ses journalistes

 

Ali Anouzla, en 2008 / Photo Adbelhak Senna/AFP.

Au royaume du Maroc, la névrose obsessionnelle est reine. Cible récurrente des autorités, Ali Anouzla en sait quelque chose. Poursuivi en justice pour « atteinte à l’intégrité territoriale », le journaliste marocain était déjà l’objet d’une inculpation pour « apologie » et « incitation au terrorisme » après la publication sur son site Lakome2 d’un lien vers une vidéo d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) menaçant la sécurité du Maroc et publiée sur le site du quotidien espagnol El País.

Cette fois, le palais lui reproche d’attenter à « l’intégrité territoriale » à la suite de propos sur le Sahara occidental lors d’une interview au quotidien allemand Bild, en marge d’une visite à Berlin où il devait recevoir le prix Raif Badawi pour les journalistes courageux, du nom du blogueur saoudien condamné à dix ans de prison et mille coups de fouet pour apostasie et insulte à l’islam. Interrogé sur d’éventuelles lignes rouges à la liberté d’expression au Maroc, Ali Anouzla cite « la monarchie, l’islam et le Sahara occidental occupé ». C’est là que le bât blesse.

Rabat ne supporte pas que l’on évoque la colonisation de ce territoire, sa situation politique, la répression ou les innombrables violations des droits de l’homme. Pourtant, le journaliste se défend d’avoir parlé d’occupation et évoque une erreur de traduction alors que l’entretien a été mené en arabe. « J’ai évidemment expliqué tout cela lors de mon interrogatoire. Ce n’est pas la première fois que je suis poursuivi en justice et ce ne sera sans doute pas la dernière. Je n’ai jamais évoqué l’occupation du Sahara, cela ne fait pas partie de mes convictions.

En revanche, tout le monde sait que je ne suis pas un terroriste mais un journaliste critique qui défend tous les démocrates », explique Ali Anouzla à l’Humanité. Le procès qui doit s’ouvrir le 9 février pour « atteinte à l’intégrité territoriale » est une première au Maroc. Le journaliste encourt cinq ans de prison.

____________________

Auteur: Lina Sankari

Source: humanite.fr

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

Información

Esta entrada fue publicada en 30/01/2016 por .
A %d blogueros les gusta esto: